Sections

Liens et Téléchargements

Télécharger le PDF

Abstract

Une « ville intelligente » utilise la technologie pour gérer les ressources de manière plus efficace et plus équitable, et/ou poursuit une planification à long terme à cette fin. Les projets de villes intelligentes ont été menés par de nombreux acteurs, y compris le secteur privé et les groupes communautaires mais une grande partie du travail sur les villes intelligentes se fait au sein du secteur public. En tant que tel, les marchés publics ont le potentiel d’être un outil hautement stratégique pour la construction de villes intelligentes : ils permettent aux municipalités de signaler leurs intentions d’investir, de s’engager dans une planification à long terme et de manifester leurs valeurs par des critères d’approvisionnement axés sur la durabilité et l’inclusion. Il existe aujourd’hui, au Canada, de nombreuses formes différentes de marchés publics, traditionnelles et nouvelles. Les succès et les défis posés par les différentes méthodes d’approvisionnement constituent un domaine d’étude important et mal desservi dans la recherche sur les villes intelligentes. Les approvisionnements traditionnels, les approvisionnements centrés sur les défis, les programmes de subvention, les mécanismes de fournisseur unique et les préapprovisionnements novateurs (par exemple, les « laboratoires vivants ») offrent aux municipalités et aux entreprises une variété de solutions alternatives. Grâce à des entrevues avec de nombreux intervenants et à des analyses de documents sur les mécanismes d’approvisionnement (demandes de propositions [DDP]), cette étude examine comment les municipalités canadiennes concluent des partenariats public-privé (PPP) pour des projets technologiques de villes intelligentes et comment les résultats de ces projets sont liés aux mécanismes d’approvisionnement. Les mécanismes d’approvisionnement peuvent inclure des stipulations sur d’autres sujets importants pour les conversations sur les villes intelligentes, tels que la propriété des données, le degré d’implication de la municipalité et l’impact social, et cette étude examine également ces aspects de l’approvisionnement et des PPP au Canada. L’étude conclut que les entreprises technologiques de villes intelligentes pourraient bénéficier de pratiques d’approvisionnement plus accessibles et recommande des mesures pour y parvenir. En outre, elle identifie les domaines dans lesquels les PPP, les DDP et les contrats ont encore de la marge de manœuvre : par exemple, dans les domaines détaillant les lignes directrices en matière de propriété intellectuelle et la compréhension de l’implication et de la prise de risques de la municipalité dans le cadre d’un projet.

Rapport

Pour citer ce rapport

Farmer, T., Matthews M., et Rice, F. « Bureau des marchés publics ou « laboratoire vivant »? Expérimentation des approvisionnements et des partenariats pour les technologies de villes intelligentes au Canada » (février 2021), Conseil des technologies de l’information et des communications.

Conception : Raymond Brand.

Back to Top